Dans le monde de l’entreprise, les absences à répétition grèvent l’organisation et la rentabilité même de la société.

L’absentéisme au travail est lié à différentes causes :

  • Des conditions de travail difficiles (pression, mauvaise ambiance entre employés et direction, etc.).
  • Des problèmes de santé (maladie, accident du travail, TMS, etc.).
  • Problèmes personnels (difficulté pour la garde des enfants malades, problème d’organisation, etc.).
  • Un manque d’intérêt pour le métier (la raison d’absence la plus difficile à accepter et à prouver).

Les absences des salariés provoquent des déséquilibres dans la vie de l’entreprise et supposent des surcoûts importants, notamment pour remplacer les travailleurs manquants.

Les chiffres laissent apparaître qu’en France, un salarié est absent plus de 15 jours/an de son entreprise. Concrètement, le coût de l’absentéisme en France s’élève à 25 milliards d’euros par an.

Comment le management peut réduire l’absentéisme au travail ?

Avant de prendre quelque mesure que ce soit, il est important de saisir les causes qui engendrent de l’absentéisme dans son entreprise.

Comprendre ce point permet d’agir en conséquence et de corriger les manquements constatés. En clair, si la plupart des arrêts maladies sont dus au surmenage ou au stress, il devient probablement nécessaire de modifier le fonctionnement interne de l’entreprise.

Une étude au cas par cas des salariés et de leur taux d’absentéisme respectif permet de mettre en évidence des données éventuellement exploitable. Noter qu’une partie des salariés de l’entreprise tendent à être plus absents que les autres, et que tous appartiennent au même service, est l’exemple de cas qui permet de reconsidérer leur absentéisme.

Cet exemple est parlant, dans la mesure où il est représentatif de ce qui est souvent constaté. En termes de gestion du personnel et de management, ce type de donnée est révélatrice d’un problème interne à un service de l’entreprise. Il suffit ensuite de s’intéresser de plus près à cette partie de l’effectif pour comprendre quels sont les facteurs déclenchants de l’absentéisme des salariés.

Qu’il s’agisse de pénibilité, de trop grosse pression ou de postes à stress, il devient plus facile d’y remédier dès lors qu’une étude en détail aura été menée en interne.

Donner les moyens aux salariés d’être moins absents

Un autre point important, comptant parmi les facteurs engendrant un taux d’absentéisme important, relève de considérations matérielles ou financières.

Prenons l’exemple d’un employé tenu de garder son enfant, faute d’autre moyen pour le faire garder. Face à ce type de risques, un employeur peut considérer que faciliter l’accession à certains services pour ses employés peut s’avérer rentable pour l’entreprise.

Certaines entreprises facilitent la garde des enfants par exemple, soit en offrant des sommes d’argent dédiées à ce type de dépenses, soit en nouant des partenariats avec des professionnels de la puériculture.

L’argent ainsi dépensé permet de pallier des situations qui engendrent souvent un fort taux d’absentéisme.

Il s’agit simplement d’un exemple, mais là encore, un employeur peut avoir tout intérêt à considérer que le bien-être de ses salariés lui permettra d’économiser de l’argent à terme.

En clair, afin de lutter efficacement contre l’absentéisme au travail, il est important de mener une étude approfondie au sein de son entreprise pour en saisir la raison. Tout ceci permet ensuite d’agir à la racine du problème et d’éliminer un maximum de facteurs engendrant des absences. Tout est question de moyens, comme souvent.

Catégories : Actu santé

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *